Images sur internet : attention aux faux pas !

Images sur internet : attention aux faux pas !

« Nul n’est censé ignorer la loi ». Que vous soyez à la recherche d’images pour illustrer vos contenus ou une publicité, attention à ne pas piocher des illustrations qui pourraient vous coûter chères ! Pour éviter toute infraction de la loi française voici quelques bonnes pratiques à intégrer et les limites de vos droits qu’il s’agisse de l’usage d’une photo ou d’une vidéo.

 

Le droit à l’image

Avant d’assimiler les règles à ne pas enfreindre et de vous donner quelques pistes pour parvenir à faire l’usage de photos ou vidéos, il est important de distinguer les différents droits à l’image auxquels nous pouvons être confrontés :

  • Droit à l’image des personnes : ce droit est acquis par toute personne sur sa propre image. Ce droit permet à celui dont l’image est utilisée de refuser ou d’accepter sa diffusion.
  • Le droit à l’image des biens concerne les biens dont l’appartenance est établie et que l’image de ce bien puisse causer un trouble anormal d’une manière ou d’une autre.
  • Les images libres de droits (sous licence) ont toutes un point commun : celui d’ouvrir un droit d’utilisation.

 

Nature et usage des images : les mêmes règles ?

La première règle d’utilisation à respecter est de sourcer l’image. Ce n’est pas parce qu’une image ou vidéo vient d’internet que celle-ci est nécessairement libre et gratuite et c’est pour cela qu’il est important de citer la source et de trouver l’auteur, l’agence ou la société qui propose l’image que vous souµhaitez utiliser.

Deux types d’images: créative ou éditoriale

Il convient dans un premier temps de déterminer le type de l’image. Il en existe deux : créatif ou éditorial.

Les images dites « créatives » n’existent pas dans la réalité, elles ont été montées de toutes pièces : reconstitution d’instant de la vie, illustrations sportives… A l’inverse une image éditoriale est une image prise sur le vif : « une réalité photographiée » (images de presse : news, sport…)

Il est important de déterminer le type d’image car les droits diffèrent selon qu’il s’agisse d’une image créative ou éditoriale. Dans le premier cas des autorisations du photographe, du modèle, des marques ou des lieux sont requises, dans le second, seule l’autorisation du photographe est nécessaire.

Foule à un concert représentant les images éditoriales
Exemple d’image de nature éditoriale

Deux types d’usage: éditorial ou promotionnel (commercial)

S’il est important de dissocier les images éditoriales et créatives, il faut également dissocier deux usages : l’usage éditorial et l’usage promotionnel. Ainsi, toutes personnes prises en photographie dans le domaine public ne peuvent s’opposer à une publication dans la presse à condition que la photographie représente un événement d’actualité, intéressant pour le public. « Il doit traiter de l’événement et non de la personne photographiée ». (Exemple : photo prise sur les Champs-Elysées le soir du nouvel an représentant des personnes venues regarder le feu d’artifice).

En revanche, si l’usage est commercial, cette autorisation est nécessaire. Pour mieux saisir transposez cela dans une situation personnelle : vous êtes photographié dans la rue seriez-vous prêt à être associé à une marque et que cela soit relayé sur les réseaux sociaux ? Si la réponse est oui, ne seriez-vous pas d’autant plus intéressé si vous étiez rémunéré en échange ? Si vous êtes une marque, accepteriez-vous que votre logo apparaisse dans une campagne publicitaire qui ne répond pas aux codes et aux valeurs de votre marque ?

Ces exemples permettent de mieux comprendre et appréhender la logique du droit à l’image.

Mais alors, quels outils à votre disposition ?

Nous avons sélectionné pour vous 3 sites qui permettent de télécharger des photos ou vidéos gratuitement. Ces outils peuvent s’avérer vous êtres très utiles !

Pexels

Pexels c’est un peu la « Bible » des photos libres de droits. Concrètement, c’est plus de 1 000 photos, 30 supplémentaires par semaine, une résolution de photo exceptionnelle (21 megapixels) et au niveau des licences, Pexels propose uniquement des photos sous licence CC0 (Creative Commons Zero) et donc libres d’être copiées, modifiées, utilisées à des fins personnelles ou commerciales et enfin sans aucune obligation concernant l’origine de la photo (qu’il s’agisse de la source ou de l’auteur).

Résultats de recherche sur "l'espace" depuis Pexels

Si vous avez aimé Pexels vous aller adorer son petit frère : Pexels Videos. Vous pourriez y retrouver une panoplie de vidéos d’ambiance ou alors vous pourrez rechercher des vidéos avec un mot clé.

Page d'accueil de Pexels Vidéos

Pixabay

Pixabay est une excellente alternative à Pexels puisque ce moteur de recherche de photos libres de droit propose près de 1,3 millions images et vidéos gratuites et de bonne qualité. Son plus ? Le naturel des photos en opposition des artifices proposés par certaines banques de photos.

Résultats de recherche sur "l'immobilier" depuis Pixabay

Unsplash

Cette banque d’image 100% gratuite vous propose de trouver une photo pour illustrer votre projet, article ou fins commerciales. Pour ne pas s’y perdre Unsplash propose un moteur de recherche utilisant des « tags » pour vous permettre de présélectionner une certaine catégorie de photos. Tout comme Pexels, cette banque d’images n’est accessible qu’à condition d’effectuer ses recherches en anglais.

Résultats de recherche sur le "bonheur" depuis Unsplash

 

Google (Images) est votre ami

Précédemment nous vous avions parlé des fonctionnalités de Google Images : de la recherche filtrée ou inversée, Google Images est – on le rappelle – un moteur de recherche d’images à part entière qui permet de faire des recherches très précises : de la taille, au type (photos, dessins, gifs…), jusqu’au droit d’usage ! Si vous souhaitez utiliser une image « libre de droits » depuis Google Images notez qu’il vous suffit de filtrer de manière à n’avoir que des images à « Réutilisation et modifications autorisées » comme ci-dessous :

Résultats de recherche sur les "koala" depuis Google Images

Même si tous ces outils vous permettent de contourner les violations des droits à l’image, il reste de bon ton de citer le nom de l’auteur de ces œuvres, par respect pour son travail !

Post Author: Equipe Webmarketing Eolas

L’équipe DMK (comme on dit chez nous), Digital Marketing pour les curieux, se compose d’une armée de consultants et chefs de projets, plutôt jeunes (la plupart :), sympas (tous :), dynamiques (grâce au café) et passionnés par le Web. SEO, SEM, Web Analytics, noms de domaines, réseaux sociaux... tout cela est notre quotidien !

2 thoughts on “Images sur internet : attention aux faux pas !

    Pierre

    (31 août 2018 - 14 h 43 min)

    « il reste de bon ton de citer le nom de l’auteur de ces œuvres, par respect pour son travail ! »
    Si je peux me permettre, c’est obligation : le code français de la propriété intellectuelle (que vous ne citez pas, dommage pour les auteurs) distingue le droit moral et le droit patrimonial.

    Le droit moral, concernant l’oeuvre de l’esprit (photo, dessin, texte), sa paternité, sa divulgation, est perpétuel, inaliénable et imprescriptible, en gros, incontournable 🙂
    Le droit partrimonial, lui, fixe le cadre d’exploitation de l’œuvre : limites temporelle, spaciale et d’usage de la création.

    Merci pour votre article et les outils suggérés, sur lesquels sans aucun doute (à part Google Images), les auteurs ont ouverts leurs droits patrimoniaux au travers de licences CC.
    Pierre

      Equipe Digital Marketing

      (3 septembre 2018 - 8 h 05 min)

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire et votre précision. En effet au-delà du respect pour le travail, il est légalement obligatoire de mentionner les auteurs des photos / images.
      Equipe Digital Marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *