La duplication des annonces immobilières est-elle défavorable au SEO ?

ImmobilierSEOSuite aux différents filtres Google Panda, Google Penguin et de leurs mises à jour, nombreux sont les professionnels de l’immobilier à avoir perdu quelques places sur les moteurs de recherche.

En effet, les modifications régulières de l’algorithme de Google ont pour but de valoriser les sites de qualité et, par conséquent, de pénaliser ceux dont la qualité est moindre.

Parmi ses critères, le géant du web prend en compte le contenu dupliqué (appelé aussi duplicate content) pour proposer à l’internaute uniquement des résultats pertinents et qualitatifs.

Il est donc judicieux de se demander si la duplication des annonces influence le référencement naturel des acteurs du e-marché de l’immobilier.


AnnonceImmoLa diffusion des annonces immobilières se veut de plus en plus dense. Publiée par l’agence concernée sur son site web puis souvent sur le(s) portail(s) immobilier auquel elle adhère, chaque annonce se retrouve très largement diffusée. Elles sont également reprises par d’autres sites et portails immobiliers ainsi que sur les réseaux sociaux.
Mais cette pratique n’est cependant pas néfaste au référencement naturel, car les sites de partage ne sont pas voués à fournir un contenu unique mais uniquement à présenter un contenu déjà existant.

De plus, Google utilise aujourd’hui plusieurs critères lui permettant de discerner le contenu original du contenu dupliqué afin de « pénaliser » le site web responsable de la retranscription du texte.

Toutefois, dans la grande lutte du « duplicate content », il est primordial d’explorer la totalité de son site pour en supprimer les pages en double (il est fréquent que les plateformes de gestion de contenus (CMS) génère plusieurs urls pour une même annonce). Et les professionnels de l’immobilier se doivent de rester maitres de leurs annonces immobilières et autres contenus : il ne suffit plus de détenir les informations, il faut savoir bien la diffuser.

164037566Un conseil utile pour se démarquer des concurrents et optimiser son référencement grâce à la diffusion d’annonces : des annonces immobilières sous format vidéo, via Youtube et Dailymotion avec une diffusion sur Twitter et Facebook pour un meilleur ancrage des  agences sur la toile en matière de notoriété.

Outre l’aspect référencement, la vidéo permet ainsi de mettre en valeur le bien immobilier à vendre ou à louer, de le mettre en mouvement et de l’animer. C’est un support novateur par rapport à la photo et qui séduit de plus en plus d’internautes.

Le saviez-vous ? Avec sa maitrise du métier de l’immobilier, ses problématiques et ses besoins, Eolas accompagne depuis de nombreuses années les acteurs du secteur immobilier comme la Fnaim, Fnaim38 ou le Groupe Boyer Torrollion.

2 thoughts on “La duplication des annonces immobilières est-elle défavorable au SEO ?

  • 2 novembre 2014 à 13 h 13 min
    Lien Permanent

    Pensez vous qu’un contenu dupliqué intégré dans des balises « quote » avec citation de la source soit préjudiciable, ou google tiendrait il compte de « l’effort » de transparence fourni et donc ne pénaliserai pas le site qui reprends une annonce ?

    Répondre
    • 5 novembre 2014 à 10 h 26 min
      Lien Permanent

      Bonjour et merci pour votre question pertinente !
      Citer la source (avec un lien vers la source) est toujours un bon moyen pour les moteurs d’identifier l’auteur originel du contenu. Et donc les moteurs ne devraient pas tenir compte du fait que vous repreniez du contenu « qui ne vous appartient pas ».
      Par contre, dans la manière de le faire, tout dépend du volume de contenus dupliqués dans la page et dans le site. Et tout dépend également de votre stratégie de contenus.
      Sur un volume important, on peut imaginer de systématiser un lien vers la source, à la manière d’un site qui agrégerait des sources d’informations différentes pour apporter une exhaustivité à l’internaute. Reste ensuite à bien l’intégrer graphiquement (pour que cela ne perturbe pas la navigation et l’expérience utilisateur) et techniquement (mettre les liens en nofollow par exemple, pour ne pas envoyer trop de « juice » aux liens externes).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *