Le texte et l’image, mode d’emploi

Depuis les débuts de la publicité, il existe une cohabitation entre le texte et l’image presque constante. C’est un jeu de relation que le code linguistique et le code iconique entretiennent au sein d’un même message. Une image possède par nature un caractère polysémique (mais qui ne s’avère pas nécessairement vrai pour des graphiques par exemple). Elle nécessite généralement un texte ou un contexte l’accompagnant, afin d’en comprendre le sens. Le texte permet aussi de canaliser ou orienter l’interprétation du lecteur face à l’image.

 

 

Sur le web, les codes restent plus ou moins les mêmes. Un article avec une image génère 94% de vues en plus qu’un article qui en serait dépourvu. Le choix de l’image prend donc de l’importance afin d’accompagner le texte. D’après une hypothèse de Laurence Bardin dans « Communication et langages » datant de 1975, « L’efficacité dépend de la transition correcte de l’information et la séduction du message. » Cela passe donc par l’image. Mais des textes à caractères différents (publicité, articles…) ne nécessitent pas forcement le même type d’images. Il est donc important de les distinguer.

 

  • Pour un information institutionnelle qui vise à promouvoir l’image d’une institution, le visuel doit rester simple tout en gardant la ligne directrice de la charte graphique et de la ligne éditoriale. Le but est de refléter l’image de l’entreprise sur l’ensemble des visuels. L’image de marque a une importance considérable notamment pour les grandes entreprises.

 

  • Pour les publicités de type « display », il est important que l’image et le texte se complètent. Pour donner encore plus d’intérêt à la publicité, elle peut prendre la forme d’un gif avec un « Call to Action » du style « visitez le site maintenant » ou « Je commande »L’image doit illustrer les propos tout en laissant la place au texte : elle incite au clic et donne envie à l’utilisateur d’en savoir plus.

 

 

 

  • Pour un article, le choix des images est bien plus libre. Une infographie permettra de comparer des données et mettre en lien des chiffres d’une manière plus intéressante que de simples phrases. De plus elle permet de condenser l’information, en alliant graphisme et texte.

 

 

 

 

Un texte seul ne suffit donc plus, et cela depuis quelque temps déjà. Dans l’ère du web où les informations défilent à la vitesse de la lumière, les internautes ne s’arrêtent plus de « scroller », seules des images intéressantes et attirantes peuvent les stopper et leur donner envie d’en savoir plus. Il est primordiale de bien choisir ses visuels, adaptés au public et au texte qu’ils illustrent.

Post Author: Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *