Pourquoi installer Google Tag Manager ?

Analytics

Dans Google Tag Manager, il y a le concept de « tag management » et Google. Plus besoin de présenter ce dernier, par contre la gestion de tags ne parle pas (encore) à tout le monde.

A quoi ça sert ? Comment installer Google Tag Manager ? Quelles en sont les limites ?

Voici nos réponses !

 

Le management de tags… à quoi ça sert ?

management de tagsDe plus en plus de solutions de tracking existent pour mesurer et comprendre l’audience de votre site. L’une des plus connues est le suivi de votre trafic avec Google Analytics. Mais il existe également des marqueurs Google Adwords ou Critéo pour la publicité payante, Mouseflow pour voir où les internautes ont cliqué sur votre site, etc.

Tous ces outils nécessitent d’être ajoutés sur votre site. Et cela passe en général par l’ajout d’un marqueur (= un code de tracking ou un tag) à mettre sur chacune des pages de votre site.

Pour 1 marqueur, cela reste simple et ne surcharge pas la page. Mais quand on travaille avec plus de 3 solutions différentes, la gestion des Tags devient rapidement difficile : pages HTML plus longues, chargement des différents tags faisant légèrement ralentir la page et surtout ajout et mise à jour des différents tags plus complexe.

C’est pourquoi des Tags Management Systems (TMS) ont été créés. L’idée est simple : on installe un seul marqueur sur la page qui appelle les différents marqueurs au besoin.

Les pages se chargent légèrement plus rapidement, la gestion des tags se passe sur une interface unique ce qui facilite leur mise à jour et, pour les systèmes de gestions de tags les plus efficaces, il est possible de les configurer soi-même sans avoir à passer par un développeur (en se formant tout de même un peu !).

Plusieurs outils de tag management existent. Parmi les plus connus, citons Google Tag Manager, Commanders Act (ex Tag Commander), Adobe DTM, Tealium et Ensighten. Nous parlerons ici spécifiquement de Google Tag Manager, qui est accessible gratuitement et qui conviendra à une grande partie de sites web à audience « moyenne ».

 

Comment installer Google Tag Manager sur son site ?

Google Tag Manager Balises

Tout d’abord, il faut savoir que l’utilisation de Google Tag Manager (GTM) demande un minimum de formation. L’outil reste très technique et les utilisateurs n’ayant pas un background très technique devront se former sur le sujet ou se faire accompagner pour la mise en place (et nous contacter par exemple :)).

Pour installer Google Tag Manager, il vous suffit d’aller sur l’adresse https://www.google.fr/tagmanager/ et de créer un compte. Une fois le compte créé, vous disposerez d’un marqueur à ajouter sur l’ensemble des pages de votre site. Google recommande de l’insérer juste après l’ouverture de la balise <body>.

Une fois le marqueur placé sur les pages de votre site web, passez aux paramétrages, pour ajouter les marqueurs dont vous avez besoin (à minima le suivi des pages vues, pour activer la collecte des données de Google Analytics par exemple). Encore une fois, nous vous recommandons de bien prendre le temps de comprendre son fonctionnement. La compréhension des liens entre les balises (tag en anglais), les déclencheurs (trigger) et les variables demande un peu de temps.

L’un des bloggeurs les plus actifs sur le sujet est Simo Ahava, ses articles sont bien rédigés et permettent de comprendre pas à pas comment mettre en place différentes façons de suivre le comportement de vos internautes. Pour ceux qui ne parlent pas la langue de Shakespeare, la gestion des Tags étant relativement jeune, on retrouve peu de ressources sur le sujet en français.

N’oubliez pas que la gestion de marqueurs avec Google Tag Manager a pour objectif de remplacer les différents marqueurs présents sur vos pages. Une fois votre GTM paramétré, n’oubliez pas de nettoyer vos pages des anciens scripts qui trainent pour ne pas faire de doublons.

Quelles sont les limites de Google Tag Manager ?

limite GTMA la base, l’un des principaux avantages vantés par les outils de tag management était la simplicité d’utilisation pour les marketeurs, qui devaient moins avoir à faire appel aux développeurs pour la gestion des tags.

Pour une utilisation basique, c’est bien le cas. Il est assez facile de rajouter des tags et effectuer quelques réglages de base. Mais si on ne s’en sert que pour une utilisation basique, il n’est pas forcément utile d’installer Google Tag Manager.

Par contre, quand on veut mettre en place des suivis avancés, comme le suivi de la durée réelle des visites sur votre site ou l’analyse du visionnage des vidéos, il faut « mettre les mains dans le code », et au final, c’est complexe.

Le pari est donc à moitié réussi.

La seconde limite à Google Tag Manager est que c’est une solution assez jeune. Elle peut donc paraitre moins évoluée que certains de ses concurrents. Néanmoins, pour un système de management de Tag gratuit, l’outil est très performant.

Enfin, la dernière chose que l’on peut reprocher à l’utilisation de GTM, comme pour n’importe quel système de gestion de Tag, est que si un internaute décide de bloquer le script GTM, toutes les balises sont bloquées. C’est quand même un cas relativement rare et il y a peu de chance que cela arrive.

 

Pour résumer : utilisez Google Tag Manager dès lors que vous avez plusieurs marqueurs à gérer sur votre site et que vous souhaitez aller plus loin et avoir plus d’autonomie (à terme) avec votre équipe de développement web. Nous restons à votre disposition si vous avez des questions sur le sujet.  N’hésitez pas à nous en faire part par commentaire ici ou via notre site directement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *