Google Analytics : tout savoir sur les accès directs

sources-traficVous l’avez très certainement remarqué dans vos rapports  Google Analytics : des visites sont catégorisées en accès « directs » (ou support « none »). Qu’est-ce donc réellement ? Nous répondons aujourd’hui à cette question !

Qu’est-ce que le trafic direct ?

Par défaut, 3 supports de trafic existent sur Google Analytics : « organic », « referral » et « none ». « Organic » fait référence au trafic issu des résultats naturels des moteurs de recherche ; « referral » au trafic en provenance de sites externes et « none » correspond à tout le reste. Selon la configuration de votre compte Google Analytics et de vos campagnes d’acquisition de trafic, vous pouvez qualifier d’autres supports de trafic, comme par exemple « social » pour le trafic issu de vos comptes sur les réseaux sociaux ou « cpc » pour vos campagnes Google Adwords.

Le trafic « direct » correspond donc à tous les cas où Google Analytics n’a pas d’information précise sur la source de trafic.

Il peut s’agir donc :

  • saisie directe du nom de domaine (dans la barre d’adresse de votre navigateur)
  • favoris (quand un internaute ajoute votre site à la liste de ses favoris, sur son navigateur web)
  • bookmarks automatiques, les « sites les plus couramment visités » lors de l’ouverture d’un nouvel onglet dans les navigateurs récents
  • liens dans des e-mails classiques (dans le corps du texte ou dans la signature) ou dans des e-mailings commerciaux non trackés correctement, quand ils sont ouverts dans un logiciel de messagerie (type Microsoft Outlook ou Thunderbird)
  • lien depuis une campagne de liens sponsorisés mal trackée
  • lien dans un document (.doc, .xls, .pdf, etc.)
  • lien sur un SMS
  • lien sur un outil de messagerie instantanée (Skype, Google Hangouts, iMessage pour les plus connus)
  • lien passant de page en https vers une page en http ou navigation privée via son navigateur
  • lien depuis une application pour smartphones et tablettes

A retenir donc : tout ce qui n’est pas correctement tracké sera donc considéré comme un accès direct.

Difficile donc parfois de bien analyser l’évolution du nombre de visites en accès directs sur Google Analytics.

Comment mieux analyser les accès directs ?

Il est logique (et souhaitable) d’avoir toujours des accès directs, surtout si vous avez une forte notoriété ou que vous communiquez beaucoup sur le nom de domaine de votre site.

Pour mieux analyser votre trafic, la meilleure solution reste de bien maitriser le tracking de vos campagnes d’acquisition de trafic :

  • pensez à intégrer votre code de tracking Google Analytics dans chaque page de votre site
  • pour toutes vos campagnes d’acquisition (liens sponsorisés, publicités, e-mailings, QR codes, etc.), utilisez des urls trackées grâce à l’outil de création d’URL de Google Analytics : suivez le guide, c’est très simple ! Vous obtiendrez une url du type :
    http://www.mondomaine.com/?utm_source=ma-source&utm_medium=mon-support&utm_campaign=ma-campagne

    Vérifiez toujours l’url trackée en la copiant dans la barre d’adresses de votre navigateur pour l’afficher et vérifier que c’est bien votre page de destination qui s’affiche (et non une page d’erreur, cela peut arriver 🙁
    Utilisez cette url trackée dans votre campagne à la place du lien traditionnel.
    Historisez toutes vos campagnes et leurs liens dans un document spécifique, pour toujours utiliser des utm sources, supports et campagnes cohérents et ainsi vous y retrouver dans le temps.

  • vérifiez votre tracking avec un outil du type Google Analytics Tracking Code Debugger, qui est une extension disponible sur le navigateur Chrome
  • lorsque vous mettez en place des redirections, utilisez toujours des redirections permanentes (pour renvoyer une entête http 301) et non une redirection temporaire (302).


A vous de jouer : vous pouvez désormais mieux analyser vos accès directs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *