Speed Update : il est temps d’accélérer

Ça y est, c’est officiel. Récemment, le temps de chargement est devenu un critère pour le référencement. Limité jusqu’à présent aux recherches sur ordinateur, c’est sur mobile désormais que le combat se joue. La Speed Update de son vrai nom est une mise à jour de l’algorithme Google venant pénaliser les sites les plus lents sur mobile et ordinateur.

L’objectif : atteindre les trois secondes

Lors de la nouvelle étude publiée par Google, la firme de la Silicon Valley montrait que 53% des visites sur mobile mettaient plus de 3 secondes à charger. La moyenne étant à 15 secondes… Même si les visites depuis un mobile dépassent celles depuis un ordinateur, les conversions depuis un mobile sont beaucoup plus basses que sur ordinateur. En gros, l’étude estime que « vitesse = revenus ».

« Vitesse = revenus »

Mais ce n’est pas tout… Google a également fait appel à l’intelligence artificielle afin d’estimer le taux de bounce* en fonction du temps de chargement du site.

1 à 3 secondes : le taux de bounce augmente de 32%
1 à 5 secondes : le taux de bounce augmente de 90%
1 à 6 secondes : le taux de bounce augmente de 106%
1 à 10 secondes : le taux de bounce augmente de 123%

*Le taux de bounce (ou taux de rebond) est un indicateur mesurant le pourcentage d’internaute qui sont entrés sur une page web et qui ont quitté le site après, sans consulter d’autres pages. 

Quoi qu’il arrive, la vitesse est toujours mieux pour un site internet.
Mais la cause principale du temps de chargement reste le poids de la page à charger. Dans son étude, Google montre que 79% des pages faisaient plus d’1 MB, 53% au-dessus de 2 MB et 23% au-dessus de 4 MB.

Speed Update : comment ça marche ?

Pour clarifier les choses dès le départ, la Speed Update concerne uniquement les pages offrant les expériences les plus lentes. De plus, elle va impacter qu’un petit pourcentage de requêtes.

Qu’importe la technologie utilisée pour créer la page web, la Speed Update applique la même règle pour tous les sites.
Cependant, l’intention d’une requête de recherche demeure un indicateur très important (souvenez-vous de Rank Brain…) une page lente peut être bien positionnée si son contenu et pertinent et de qualité et que les internautes viennent souvent sur cette page.

« La Speed Update concerne uniquement les pages offrant les expériences les plus lentes »

Alors, qu’est-ce qu’on fait ?

Premièrement, on teste… on ne rappellera jamais assez la présence d’outils fournis par notre moteur de recherche préféré comme Lighthouse, PageSpeed Insights ou encore le rapport d’expérience utilisateur de Google Chrome.

Ces outils fonctionnent différemment mais sont une véritable mine d’or pour l’optimisation de votre site internet. Petit focus sur vos nouveaux meilleurs amis :

  • Rapport d’expérience utilisateur Chrome : ensemble de données publiques regroupant les principales statistiques sur l’expérience utilisateur pour les sitespopulaires sur le Web telle que les internautes la vivent sur Chrome dans des conditions réelles (Appareil, qualité de réception du signal mobile, 3G, 4G, etc…)
  • Lighthouse : outil automatisé pour les développeurs Chrome. Utilisé pour vérifier la qualité (performance, accessibilité, SEO, etc…) des pages Web.
  • PageSpeed Insights : outil qui indique le niveau de performance d’une page dans le rapport d’expérience utilisateur Chrome et suggère des optimisations pour améliorer les performances.

Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour améliorer l’expérience utilisateur sur votre site internet. Pas encore passé au responsive design ? Votre agence web Eolas peut vous accompagner pour créer avec vous un site adapté aux mobiles. N’hésitez pas et contactez-nous pour en savoir plus !

A très vite !

Post Author: Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *